Réseau solidarité

Se ressourcer spirituellement - penser globalement - agir localement

Accueil > Engagements > Associations > La marche du Centre d'initiation aux arts Kinshasa
Catégories : culture, social, échanger
Rédacteurs :
Thérèse Schwab
Publication : 3 février 2012
Mise à jour : 14 février 2012

«Tout va bien, nous sommes en train de fabriquer des crèches»

Après vous avoir conté l'histoire du Centre d’initiation aux arts pour les enfants de la rue créé par Arobase Kazadi, le Kirikou de Kinshasa, devenu céramiste, maître de poterie et éducateur de rue, grâce à sa débrouillardise, à sa détermination et sa passion pour la céramique, nous sommes restés en contact avec lui.

Le Réseau solidarité a fait du soutien de son atelier un projet communautaire (CCP 12-758015-0). Ce soutien a permis à Arobase de reprendre le cours de ses études à l'Académie des beaux-arts. Il était parmi les premiers à payer les frais d'écolage, ce qui ne lui était jamais arrivé!

Même pendant la période tendue de la proclamation des résultats des élections présidentielles, alors que tout marchait au ralenti, l'atelier a marché à plein régime: les enfants ont confectionné de crèches dans le but de propager le message de la Nativité dans les familles.


"En live", voici quelques extraits de ses courriels:

5 novembre 2011
«J’ai pensé arranger un endroit où je vais exposer les œuvres qu'on produit avec les enfants. Là, on va trouver des clients qui vont nous acheter des œuvres et nous donner des marchés; j’ai des amis qui me conseillent à chaque fois».

Mi-novembre 2011
«Les enfants ont dit qu'ils ont mal au dos de travailler par terre, c'est pourquoi je me suis demandé si on peut acheter quelques tables et quelques simples tabourets.»

CRèCHES KIN 2En début décembre les votations et la proclamation des résultats (qui ont donné le Président sortant pour vainqueur) ont créé un climat de tensions dans le pays, mais le pire a été évité. Alors que les journaux parlaient de violences, Arobase continuait tranquillement son chemin: «Moi, je vais bien et tout va bien. Je suis entrain de fabriquer des crèches pour les vendre aux clients qui vont les acheter et mettre dans leur maison pour montre à leurs enfants comment était l'histoire de la crèche».

10 décembre 2011
«La vie continue (malgré les tensions liées aux élections). Enfin on a publié les résultats, et aujourd'hui la situation n'est pas vraiment calme. Pas de transports. La circulation des personnes, rien. Que des coups de feu. C'est pourquoi l'atelier de ce samedi a été reporté pour jeudi».

23 janvier 2012
«Tu sais quoi? C'est aujourd'hui que le menuisier a terminé les 15 tabourets et moi je suis très content parce qu’il a bien travaillé. Maintenant il va entamer les 4 tables. Les enfants sont très contents. Ils sont en train de glorifier Dieu et ils sont en train de chanter la chanson de Kirikou.
Et moi j'ai quitté la maison que je louais et j’ai amené mon lit à l'atelier pour que je sois proche des enfants. Ainsi quand on a fini de travailler, je prépare à manger et on mange ensemble. Ceux qui aimeraient bien dormir avec moi dans l’atelier, courage, on dort!»