Réseau solidarité

Se ressourcer spirituellement - penser globalement - agir localement

Accueil > Qui nous sommes > Lettres > décembre 2008
Catégories : spiritualité, économie, social, environnement
Rédacteurs :
Thérèse Schwab
Publication : 7 décembre 2008
Mise à jour : 15 décembre 2008

Chers amis,

Alors que nous préparons un dossier sur la crise économique, l'approche de Noël nous rattrape et nous nous disons, pourquoi ne pas mêler le merveilleux à nos soucis quotidiens, pourquoi ne pas nous laisser surprendre par… un ange!

Mais gardons les pieds sur terre tout de même: «C'est bientôt Noël et la hotte du Père Noël est vide…». Sur un mode à la fois drôle et sérieux, la saynète (inventée et interprétée l'an dernier à Enges par les membres du Réseau) pose la question de la provenance des jouets et suggère d'offrir des cadeaux qui contribuent au bonheur des petits, tout en étant produites dans des conditions qui respectent la planète et les droits des ouvriers. Quelques suggestions encore valables se trouvent dans Noël Autrement 2007

- Un conte de Noël qui se déroule derrière les coulisses du monde visible, lève le voile sur la fête d'un fils de roi qui a voulu se rendre proche de son peuple en prenant l'habit des pauvres.

- En pleine crise financière et économique qui fait trembler toute la planète, l'écologiste Pierre Rabhi publie chez Actes Sud Manifeste pour la terre et l’humanisme. Sonia Zoran l'a rencontré dans les Cévennes ardéchoises pour l'émission «Comme un soleil» diffusée le 23 novembre 2008 par la RSR. Elle invite à voir de près cet homme qui chemine depuis longtemps à partir de son oasis.

- Quelques familles proches du Réseau solidarité se sont regroupées pour recevoir les paniers de légumes livrés par la Belle bleue à Neuchâtel. Une délicieuse recette de gratin aux endives accompagnait la livraison de cette semaine.

- Nous vous proposons encore un geste simple, pour désengorger les stocks de papier recyclé à la portée de chaque consommateur.

Avec la légèreté d'un ange, nous nous retirons pour vous laisser à vos occupations, illuminés par un soleil intérieur.

Thérèse Schwab, pour le réseau.