Réseau solidarité

Se ressourcer spirituellement - penser globalement - agir localement

Accueil > Qui nous sommes > Lettres > Eté 2006
Catégories : échanger
Rédacteurs :
Thérèse Schwab
Mise à jour : 6 juin 2008

Lettre de nouvelles de l'été 2006

[sommaire des lettres de nouvelles]

 

 

Réseau-solidarité et graines de solidarité

Voici des impressions glanées lors de la dernière rencontre du Noyau du Réseau: après les engagements du printemps, l’article paru dans la Vie Protestante, l’officialisation de notre Réseau, les visites des lieux de vie de l’Entre-2Lacs, le Repas-Concert du 1er avril, nous nous sentons un peu comme le semeur qui a lancé sa semence dans le champ: démunis mais conscients d’une vie souterraine qui agit dans l’ombre. Nous avons compris que notre groupe n’allait pas s’élargir rapidement et qu’il nous appartient d’arroser notre coin de désert pour le transformer en oasis. Avec l’amour qui nous habite et nous relie, chacun de nous vit la solidarité comme un ferment dans son quotidien.

Jean-Claude a découvert ce texte qui dit, mieux que nous, l’esprit qui anime le réseau-solidarité… et qui peut l’inspirer:

«L’insurgé des temps nouveaux ne ressemble plus du tout au révolutionnaire d’hier et d’avant hier. Il laisse à ceux qui en connaissent le style, les pamphlets, les défilés, les manifestations, tout ce qui fait tapage et alerte les médias.
Il est beaucoup plus discret. Il est même souterrain. Il travaille comme les fourmis, comme les termites et comme les abeilles. Par une accumulation d’actes indiscernables, d’initiatives petites, multipliées, insistantes.
Et pourtant, l’enjeu de son action c’est vraiment le tout de la vie et pour toute l’humanité.»

tiré de Maurice Bellet: La traversée de l’en – bas, p.144, Bayard 2005.


Dans notre engagement, nous nous sentons effectivement fourmis, termites ou abeilles, parmi beaucoup d’autres. Nous avons le sentiment de préparer les galeries souterraines pour l’avènement d’une nouvelle économie, basée sur l’émerveillement, l’amitié et la droiture.

Pour Edouard, l’appartenance au Réseau est toujours un moteur puissant pour continuer à développer le créneau de vente directe de sa production agricole. Le fait d’écouler ses produits dans la proximité crée ou recrée tout un tissu de relations. D'autres projets germent déjà...

Pour Mark si l’importance de la biodiversité est évidente dans les milieux naturels, elle a également tout son sens dans le domaine culturel et technologique. En démontrant la vulnérabilité, l’appauvrissement et l’asservissement que peuvent entraîner les différentes formes de «monocultures» / de monopoles, il plaide pour une ouverture de notre société et en particulier de nos systèmes d’éducation à la philosophie qui anime les logiciels libres où l’on trouve des valeurs telles que le «partage du savoir», la «création de biens communs dans l’intérêt général» (voir le «Livret du libre»). Nous avons un besoin urgent de ce genre de dynamiques pour résoudre intelligemment et efficacement les nombreux défis socio-économiques et environnementaux qui sont devant nous.

En partie grâce à l'enseignement du français, Jeannette vit l’accueil de l’étranger et fait ainsi des rencontres pleines de saveur. Dans cette édition du site, elle nous parle d'une association pour dire NON. Isabelle quant à elle, nous donne quelques nouvelles au sujet de la votation sur les lois sur l'asile.

Katia retrace pour nous le parcours méditatif suivi lors de la dernière célébration du Réseau où nous avons également eu l’occasion de signer différentes pétitions, ainsi que la lettre de l'ACAT pour les jeunes détenus des prisons brésiliennes.

Hélène nous partage ici une découverte étonnante en matière de protection des eaux: on peut laver son linge avec des noix! S’émerveillant toujours de chaque papillon qu’elle voit voler dans le jardin, avec Thérèse, elle s’engage dans le Groupe Nature en vue de sensibiliser la population et les enfants de St-Blaise à la biodiversité. Une brochure «Davantage de papillons à St-Blaise» commence à circuler et une exposition sur les papillons et un Sentier découvertes vont être inaugurés à fin juin. De plus, le groupe nature tiendra un stand de fleurs sauvages à la Foire de Saint-Blaise le 27 mai 2006.