Réseau solidarité

Se ressourcer spirituellement - penser globalement - agir localement

Accueil > Qui nous sommes > Lettres > été 2009
Rédacteurs :
Thérèse Schwab
Publication : 25 juin 2009
Mise à jour : 1 juillet 2009

L'été tant attendu est là et nous invite aux voyages: voyages de découverte, espaces de liberté, temps de ressourcement... Nous vous le souhaitons ensoleillé et surtout régénérant.

Alors que beaucoup d'entre nous se rendent volontairement nomades pour un temps, d'autres personnes doivent se mettre en route à la recherche d'une patrie où vivre en sécurité…

Au travers de la célébration du dimanche des réfugiés, le 21 juin à Lignières, leurs destins nous ont parlé:

  • Le message du professeur Pierre Buhler, centré sur Lévitique 19 («aime l'émigré comme toi-même»), faisait un lien à Hébreux 13 (accueillir des anges) et au déchirement du rideau dans le temple dans Marc 15 (Dieu ne reste pas au fond du temple, Il sort auprès des hommes abandonnés): un message prophétique et fort à méditer.
  • En nous ouvrant au parcours des émigrés, nous sommes mis face à nous-mêmes: le poème «Sans papiers» nous rappelle comment, au 15e siècle, les Européens ont débarqué en Afrique, sans lettres d’invitation, sans certificats d’hébergement, sans visas et qu'ils s'y sont installés pour longtemps. Une réalité qui nous fait honte et nous met en quête d'une Source d'où jaillira une nouvelle manière d'être au monde.
    • De révision en révision, le droit d'asile, censé diminuer l'attractivité de la Suisse, fait enfler le nombre des personnes sans papiers et met en danger la vie de nombreux réfugiés. Le canton de Neuchâtel a pris position contre le projet d'un nouveau durcissement de cette loi: il demande une vision à long terme qui traite la réalité de l'immigration de façon globale.
    • «Tous des menteurs? des profiteurs? des dealers?» A la lecture des poèmes écrits par certains émigrés, les préjugés tombent, des visages humains nous rencontrent, nous sentons battre le pouls de ces cœurs qui souffrent et ont soif de liberté.
    • Après ces lectures, la signature du manifeste «Aucun enfant n'est illégal» en faveur des enfants «sans papiers», va probablement nous apparaître comme une nécessité à signaler autour de nous.


    De tout coeur: bon été !

    P.S. Au début de l'automne, le 4 octobre, nous invitons les gens du haut et du bas, à la Chapelle de la Vue des Alpes, pour une rencontre exceptionnelle et une célébration. Nous y reprendrons le sujet de réflexion qui a été débattu au Club 44 ce printemps: «Ecologie intérieure et écologie extérieure».