Réseau solidarité

Se ressourcer spirituellement - penser globalement - agir localement

Accueil > Qui nous sommes > Lettres > Printemps 2005
Catégories : environnement, social, culture, politique, économie, échanger
Rédacteurs :
Mark Haltmeier
Jeannette Amey
Hélène Blanchoud
Katia Borel
Isabelle Clottu
Edouard Clottu
Gilles Piller
Jean-Claude Schwab
Thérèse Schwab
Mise à jour : 7 juin 2008

Lettre de nouvelles du printemps 2005

[sommaire des lettres de nouvelles]

 

Les membres du noyau expriment leur motivation

La lecture du roman sur la mondialisation «La princesse et le prophète», de Shafique Keshavjee, a agi comme le détonateur d’un cri que je retenais depuis longtemps dans mon cœur:
«Seigneur je ne peux plus supporter de rester seule, passive, et complice des injustices de notre monde !»
A ma grande surprise ce cri a trouvé un écho auprès de plusieurs amis. A neuf, nous avons formé un noyau et mis en place des structures qui forment la base du Réseau solidarité.
Chacun de nous s’exprime sur les motivations qui l’ont amené à cet engagement.

Thérèse Schwab

 

Admiratif devant la beauté et la diversité de la Création
Bouleversé par les dégâts que nous avons réussis à causer en si peu de temps
Cherchant à trouver un mode de vie qui puisse être en harmonie et en équilibre avec l’Environnement au sens large
Désireux d’être aussi cohérent que possible entre ce que je sais (qu’il faudrait faire) et ce que je fais
Essayant d'approfondir l'ABC de mes connaissances et expériences au-delà des premières lettres de l’alphabète, j’ai trouvé dans le projet «Réseau Solidarité» deux notes (Ré-Sol ;–) qui (re)donnent de l’entrain à cette démarche pour l'aujourd'hui et le demain.

Mark Haltmeier

 

Mon coeur se désole de voir la création se dégrader. Les papillons sont en péril car il n'y a plus assez de prés fleuris. La pollution globale va grandissante malgré les normes établies.
Le fait de pouvoir partager et faire des efforts ensemble sous le regard et dans les mains de Dieu me fortifie et me donne du cœur à l'ouvrage.

Hélène Blanchoud

 

Droit d'asile, solidarité avec les plus démunis ici et au loin, protection de l'environnement, telles sont les questions difficiles et souvent douloureuses qui me préoccupent depuis longtemps. Le réseau solidarité me permet d'échanger et d'entrer avec d'autres dans de nouvelles actions ancrées dans un enracinement spirituel. Cela me dynamise!

Jeannette Amey

 

Dès que s'est profilée la perspective de partager avec d'autres
- des engagements concrets et
- des préoccupations sur l'avenir de notre terre
le niveau de mon espérance et de mon énergie a augmenté !
Non seulement chaque point de la Charte du réseau me paraît vital, mais aussi le lien entre eux:
chercher et trouver un chemin
- pour relier la reconnaissance et la confiance au Créateur avec la responsabilité pour la création;
- pour relier la joie de vivre dans ce monde avec l'engagement pour les causes perdues.

Jean-Claude Schwab

 

Après avoir découvert dans le film «AMEN !» l’engagement concret d’un SS chrétien et d’un jeune prêtre aux côtés des Juifs pendant la 2e guerre mondiale, je me suis demandée: «Et moi ? Qui le Seigneur m’appelle-t-il à défendre ?»
J’ai choisi de devenir un relai pour l’ACAT (Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture) et de rejoindre le Noyau du Réseau pour porter avec d’autres le souci des petits gestes quotidiens qui changent la face du monde.

Katia Borel

 

Je n’ai plus envie de rester passive (voir fataliste) face aux problèmes de notre monde. Actuellement particulièrement interpellée par les questions d’éthique, je souhaiterais partager, ouvrir le dialogue, sur ces sujets avec d’autres chrétiens (par exemple lors de votation).
Je pense encore qu’un site Internet est un bon moyen de communication et qu’il est important d’investir le  «web» avec des sites qui ont du sens.

Isabelle Clottu

 

Je suis intéressé par un engagement pratique et désire m’inscrire dans un réseau d’échanges concrets. J’ai plein d'idées mais elles sont restées sans suite jusqu’à maintenant. Je souhaite faire des essais , explorer des voies , casser les schémas… le tout avec humilité et simplicité. La première expérience que j’ai envie d’initier c’est le co-voiturage.

Gilles Piller

 

Je suis interpellé depuis longtemps par la dimension de la communauté.
La mise en route du Réseau solidarité a correspondu avec la naissance d’un groupe neuchâtelois en faveur de l’agriculture de proximité, ce qui m’a stimulé pour lancer moi-même un projet concret.
J’aspire à m’unir à une prière commune pour remettre le monde devant Dieu.

Edouard Clottu