Réseau solidarité

Se ressourcer spirituellement - penser globalement - agir localement

Accueil > Spiritualité > Echanger > A la recherche d'un visage humain
Catégories : échanger
Rédacteurs :
Thérèse Schwab
Mise à jour : 12 avril 2008


Un échange de lettres

Lettre de Thérèse Schwab à Reto Gmünder, pasteur
et secrétaire général de Pain pour le prochain - Brot für alle - Bread for All

La participation au Symposium de vendredi organisé par les œuvres d’entraide ce vendredi 10 septembre a été une expérience forte pour moi. J’ai envie de partager avec vous comment elle a résonné au cœur de la non-initiée à ce genre de manifestation que je suis. Comme contribution à la recherche de lier engagement pour la justice et spiritualité.

Déléguée Terre nouvelle dans ma paroisse, informée des Objectifs du millénaire par les Oeuvres d’entraide, je me suis inscrite au Symposium pour voir comment un tel échange pouvait être vécu. Ma motivation était de pouvoir mettre un visage humain sur les décideurs politiques et économiques que j’ai tendance à diaboliser. Malheureusement, je n’ai pas vu de visage humain de ce côté mais des personnes fixées sur le profit, sûres de leur raison, et fermées à tout ce qui pourrait mettre la moindre limite aux privilèges des riches.

La paroles courageuses des représentants des Oeuvre d’entraide et la courtoisie relative des échanges n’ont pas effacé mon sentiment d’écoeurement.

Le soir je participais à un groupe de méditation . C’est avec des sentiments d’amertume que je m’y suis rendue. Nous avons entendu le psaume 62 et l’avons laissé résonner en nous.

Psaume 62

« Oui, sois tranquille près de Dieu , mon âme,
Car mon espoir vient de lui.
Oui, il est mon rocher et mon salut,
Ma citadelle : je suis inébranlable.
Mon salut et ma gloire sont tout près de Dieu
Le roc de mon énergie et mon abri sont en Dieu.
Instant après instant, confiez-vous en lui,
Répandez vos cœurs en sa présence !
Dieu est pour nous un refuge.
Ils sont fumée , les fils de l’humain,
Tromperie les fils de l’homme
Quand on les pèse sur la balance,
à eux tous, ils pèsent moins qu’un souffle. »

(extraits, différentes traductions)

Dans le silence, en contact avec cette parole j’ai laissé monter et noté l’écho
qu’elle éveillait en moi :

« Oui, je veux te confier ma révolte, ma peine, mon désarroi
après les discours que j’ai entendus.
Te dire ma stupéfaction
de voir les milieux économique, bancaire et politique
se tendre la main pour protéger leurs privilèges.
au détriment de la vie humaine et de la planète.
Ma révolte, mon malaise je veux les crier devant toi.
Me mettre du côté de ceux qui protestent face à ce pouvoir destructeur,
du côté de ceux qui cherchent la justice.

A tout moment, instant après instant
j’ai besoin de trouver refuge auprès de toi.
J’ai besoin de retrouver confiance.
De faire la part des choses.
De ne pas me prendre trop au sérieux :
Tous les humains sont un souffle léger devant toi.
Au-delà de la puissance de ceux qui croient disposer du monde
ou de ceux qui cherchent à le sauver.
TU ES

Pacifiée, j’ai trouvé l’énergie de poursuivre l’engagement et le travail de conscientisation en église. Et je pense comme Jaqueline, qu’il faut que le message de l’église résonne de plus en plus clairement sur ces sujets et tout en travaillant à approfondir le lien entre la spiritualité et l’engagement.

Salutations cordiales, Thérèse

13.09.05
Réponse de Reto Gmünder

Chère Madame,

Je me joins à ma collaboratrice Chantal Peyer, pour vous remercier de votre e-mail.

Il est vrai que la vision du monde de certains acteurs économiques et politiques peuvent nous faire froid dans le dos. Mais je crois qu'il est néanmoins important de toujours et encore voire en eux d'abord des personnes, des frères (et soeurs) en humanité. Comme nous, ils ont leurs angoisses, leurs espérances et leurs tentatives de donner un sens à leur existence. C'est ce niveau existentiel qui nous oblige à continuer à dialoguer et à tenter d'ouvrir les yeux sur une autre réalité: celle des plus faibles, celle des perdants d'un système impitoyable.

Merci de partager avec nous vos impressions et les textes qui vous ont parlé après le symposium. Votre mail est un encouragement important pour nous et nous espérons pouvoir continuer le chemin avec vous.

Avec nos meilleurs messages.
Reto Gmünder


14.09.05
Réponse de Thérèse Schwab

Votre réponse m’a parlé. Je suis touchée de découvrir le regard que vous portez sur nos interlocuteurs des milieux économiques : un regard à la fois lucide et... comment dire ? Compatissant ? respectueux de la personne ? conscient des vulnérabilités ? Pour moi c’est une immense leçon. En écoutant leur discours j’étais tellement en colère et écoeurée que je n’avais plus de recul. Votre réponse m’aide à retrouver mon désir premier : voir l’humanité au-delà de l’inhumanité des discours. On peut donc aimer les hommes sans aimer leur discours. Tout un programme d’entraînement à mettre au programme du fitness quotidien de l’âme ! Merci.

Thérèse Schwab