Réseau solidarité

Se ressourcer spirituellement - penser globalement - agir localement

Accueil > Spiritualité > Echanger > J'ai rencontré le Père Noël
Catégories : fêtes, spiritualité
Rédacteurs :
Thérèse Schwab
Publication : 4 novembre 2010
Mise à jour : 23 novembre 2010

Chaque dimanche, en allumant la bougie de l'Avent, un moment spécial en famille pourrait être vécu en suivant les étapes du conte ci-dessous. Il s'agit d'une adaptation d'un conte tiré du site www.leperenoel.com

J'ai rencontré le père Noël

1er Avent
Le souci du Père Noël

Qui sait où habite le Père Noël? Personne, c’est un secret. Mais chaque année, à l’approche de Noël, il charge son traîneau et il commence à fredonner son air de jazz préféré:
«Cette nuit, TCHIBIDOUBI,
tous les enfants TCHIBIDOUBA,
seront heureux, TCHIBIDOUBEU
sans ex…sans ex…sans exception
BABIDOU BIDOU BIDOU BONG»

Mais cette année, là, devant moi, près de la cheminée, quelle surprise! Le Père Noël, il est là, les larmes aux yeux et me regarde d'un air triste. Les Tchidoubi tchidouba ne sont pas au rendez-vous. Il est plutôt soucieux et je me demande bien pourquoi.

Comme s'il devinait ma question et en toute simplicité le père Noël me dit: enseigne les enfants !

Enseigne les enfants! Mais Que veut-il dire?
«Enseigne les enfants!» enfile-t-il une seconde fois. «Enseigne-leur le vrai sens de Noël, si facilement oublié de nos jours».

Ce disant, il dépose le sapin qu’il a apporté dans ses bagages devant moi. 
«Chaque année, vous décorez un sapin, vous le couvrez de lumière et il trône au milieu de vos maisons. La chanson dit "qu'il garde sa verdure" au moment où tous les autres sont dépouillés de leurs feuilles. Mais regardez-le bien, ce n'est pas la seule raison de lui donner tant de place: regardez ses branches, elles sont comme des bras ouverts pour accueillir tout le monde; il nous dit par là que Noël est pour tout le monde, que tous nous sommes accueillis à la fête. Et puis la pointe c'est comme une flèche qui montre la direction du ciel. Comme s’il voulait nous dire: "lève les yeux, regarde tout là-haut, quelque chose de nouveau est en train d’arriver. Noël est un cadeau du ciel».


2e Avent
Maintenant le Père Noël retire de son sac un petit
ANGE en argile et l’accroche au sapin

«Enseigne aux enfants qu'au premier Noël, des anges sont apparus au milieu de la nuit à un groupe de bergers qui veillaient leur troupeau. Le ciel s'est soudain illuminée d’une grande lumière et une multitude d’anges chantaient: "paix, joie aux hommes sur la terre. Le fils de Dieu est descendu vers eux. Il est né dans la nuit, tout près d’ici. Allez le saluer".

LES BERGERS ont eu une immense peur mais un des anges leur a dit: n’ayez pas peur, l’enfant qui est né apporte la paix. Vous le trouverez non loin d'ici, dans une étable, couché dans une crèche».


3e Avent
De nouveau  le Père Noël plonge sa main dans le sac et en sort une

ÉTOILE BRILLANTE et la met tout en haut de l'arbre de Noël.

«Enseigne aux enfants que l'étoile de Noël est apparue dans le ciel, en Orient, aux alentours de l'an 0. Elle était plus brillante que les autres étoiles. Des mages (c'est ainsi qu'on appelait les astronomes de ce temps-là) qui observaient attentivement le ciel et donnaient des noms aux étoiles l’ont remarquée. Elle était tellement brillante!  Ils se sont dit: "eh bien ça alors, c’est extraordinaire. Une étoile comme celle-là elle annonce une grande nouvelle, elle annonce la naissance d’un roi".
Ils ont eu envie de voir ce roi nouveau-né de leurs propres yeux et ils se sont mis en route. Ils ne savaient pas où ils allaient, mais il suivaient l’étoile des yeux, chaque nuit. Et c’est ainsi qu’ils ont traversé le désert et qu'ils ont abouti à Béthlehem».


4e Avent
De nouveau, le Père Noël met la main dans son sac rouge et en retire un

CADEAU qu'il met soigneusement sous l'arbre de Noël.

En ouvrant le cadeau je découvre une jolie crèche avec un couple et un bébé.
«Enseigne aux enfants que le vrai cadeau de Noël, c'est la naissance d'un petit enfant.
Sa maman s’appelait Marie. Elle avait reçu la visite d’un ange qui l'avait saluée d'une étrange manière: "réjouis-toi, Marie, le Seigneur t’a choisie pour être la maman de son enfant!"
Elle avait répondu: "mais c’est impossible, je ne suis pas encore mariée, je suis tout juste fiancée avec Joseph".
- "L’enfant que tu mettras au monde ne sera pas le fils de Joseph. Dieu va te recouvrir de son amour et déposer en toi une graine divine. L’enfant qui naîtra sera fils de Dieu, tu lui donneras le nom de Jésus, ce qui veut dire Dieu sauve".

Tout s’était passé comme l’ange avait dit.
Joseph avait été d’accord de devenir le mari de Marie et de l’accompagner. Peu avant la naissance de l’enfant ils ont dû faire un long voyage et ils sont arrivés dans le village de Béthlehem. Là tous les hôtels étaient bondés de monde, personne n’avait de place pour eux. Ils ont fini par trouver un abri dans une étable abandonnée, juste habitée par un âne et un bœuf. Et c’est cette nuit-là, dans cette pauvre écurie que Marie a donné naissance à son fils premier-né et qu’elle lui a donné le nom de Jésus.
Et c’est là que les bergers tout d’abord, les sages d’Orient ensuite, ont découvert ce petit enfant qu’ils n’auraient jamais trouvé, si les anges ne l’avait pas annoncé et si l’étoile ne les avait pas guidé».



Finalement, le Père Noël regarde le bel arrangement et toutes les décorations devant le sapin. Je peux voir de nouveau dans ses yeux brillants et aimants, le scintillement de la joie.
Il me dit: «Rappelle-toi, enseigne aux enfants le vrai sens de Noël: ne me mettez pas au centre de Noël. Je ne suis que le serviteur de cet enfant né pour nous sauver. C’est pour fêter sa naissance que je viens apporter des cadeaux aux enfants. Ce qui me préoccupe, c’est que les enfants ne voient plus le vrai cadeau de Noël. C’est pour cela qu’il faut leur enseigner que moi, comme les bergers, je m’agenouille devant lui et je suis son serviteur».

Content d’avoir tout remis à sa place le Père Noël me quitte en fredonnant sa chanson préférée:

«Cette nuit, TCHIBIDOUBI,
tous les enfants TCHIBIDOUBA,
seront heureux, TCHIBIDOUBEU
sans ex…sans ex…sans exception
BABIDOU BIDOU BIDOU BONG» !