Réseau solidarité

Se ressourcer spirituellement - penser globalement - agir localement

Accueil > Spiritualité > Echanger > Le Don
Catégories : spiritualité, échanger
Rédacteurs :
Thérèse Schwab
Publication : 3 février 2012
Mise à jour : 13 février 2012

Donnez et il vous sera donné

«Donnez, et il vous sera donné: on versera dans votre sein une bonne mesure, serrée, secouée et qui déborde; car on vous mesurera avec la mesure dont vous vous serez servis.»

La petite brochure Le don, une solution? affirme que les populations pauvres ont des stratégies et des ressources propres et développent des solidarités et des formes de coopérations multiples. Elle met en garde contre le risque de court-circuiter ce génie qui naît au milieu de la précarité dès qu'on veut apporter une aide extérieure.

La vie du jeune potier de Kinshasa, Arobase Kazadi, est en elle-même une illustration vivante de la stratégie et de la générosité du pauvre: en ouvrant les yeux sur les enfants de la rue autour de lui, il s'est fait cette réflexion folle: «Ils ont faim, j'ai faim. Ils n'ont rien, je n'ai rien. Eh bien, je vais les inviter et nous allons manger ensemble.»

Ce qui pour nous est un pur non-sens se mue chez eux en miracle et en multiplication du pain. Ils partagent ce qu'ils n'ont pas et ils sont nourris! Il y a là un secret qui nous échappe. Devant la générosité du pauvre, il faut se faire petit, approcher avec grand respect,  apprendre le secret d'une attitude de cœur qui est source de vie.

 

Dynamique d'échange "Win-win" dans cette sculpture ramenée de Kinshasa:
qui donne? qui reçoit? C'est un donner-recevoir simultané.
                 
            
              La vie circule, le don se démultiplie.

En lançant l'appel à soutenir les ateliers de Kinshasa
, ma prière est que l’argent récolté pour ce travail soit au service de la flamme qui anime Arobase, le pasteur Alfred Mbuta, et les autres. Flamme qui ne saurait brûler que dans la gratuité. L’esprit de générosité et de droiture qui les anime vaut plus que toutes les valeurs cotées en bourse.

Dans un tel échange, à partir du don de nos vies, une source de joie jaillit, pour nous comme pour eux.


En guise de réflexion, quelques pensées tirées de la brochure Le don, une solution?

«Les inégalités Nord-Sud qui s’aggravent rendent la solidarité internationale plus nécessaire que jamais. Mais, aider n’est pas une chose aisée et les réflexes les plus courants ne sont pas toujours les plus appropriés.»

Renforcer la dépendance ou l’autonomie?
Il est facile, quand on dispose de moyens, de décider à la place de celui qui reçoit. Vouloir «faire à la place» des populations locales, décider ce qui est bon pour elles, c'est contre-productif. On risque de défaire les solidarités existantes et de fragiliser les personnes en les privant de l’initiative.
Pour avoir un impact positif, un projet doit venir renforcer une initiative du terrain et répondre à une demande.
Seule l’aide conçue comme un complément aux efforts des populations peut renforcer l’autonomie. L’aide est bonne dans la mesure où elle vient compléter l’effort des gens, elle est mauvaise lorsqu’elle arrive comme si elle tombait du ciel sur des gens qui ne savent pas ce qu’ils doivent faire avec.