Réseau solidarité

Se ressourcer spirituellement - penser globalement - agir localement

Accueil > Spiritualité > Echanger > Un geste provocateur... de grâce
Catégories : spiritualité
Rédacteurs :
Thérèse Schwab
Mise à jour : 15 juin 2010

 

Au milieu du siècle passé, le grand potier écossais Bernard Leach s’exprimait ainsi.

«Aujourd’hui les gens ont honte de se mettre à genoux, mais ce que je demande aux gens c’est de se prosterner devant la vie et d’être humbles. Il nous faut revenir à une forme de vie plus simple, une vie d’homme sur cette planète où l’on n’est pas si satisfait du pétard qui menace de la faire sauter»

Plus de cinquante ans plus tard, la crise écologique, due en partie à la main-mise humaine sur le monde créé, continue de nous poser la question de notre attitude face à l’environnement ou plutôt à l’intérieur de l’environnement. Car, en effet, dans le cosmos, tout est en relation, tous les échanges sont réciproques. Le moindre grain d’énergie informe tous les autres grains d’énergie de sa position et de ses valeurs et il reçoit cette information des autres. Sans cette réciprocité l’univers ne peut exister. L’homme, croyant avoir compris le monde et le considérant comme une chose, une pâte dans sa main, s’est mis à l’exploiter sans égards, sans penser aux conséquences de ses appétits illimités.
Sans un éveil de nos consciences, nous ne pouvons que foncer dans le mur.

Socrate, le sage, percevait que toute connaissance nous amène à nous sentir enveloppés dans un univers évidemment plus grand, plus intelligent et meilleur que nous.



Le geste archaïque, incarné par l’apôtre Paul, pourrait être pour nous le chemin du retour-nement...

Je me mets à genoux devant le Père

De lui toutes les familles des cieux et de la terre tirent leur nom.
Je prie qu’il vous donne d’être fortifiés avec puissance par son Esprit pour l’être intérieur.
Que le Christ habite dans votre cœur par la foi.
Enracinés et solidement fondés dans l’amour, vous serez ainsi à même de comprendre,
avec tous ceux qui appartiennent à Dieu, combien l’amour du Christ est large, long, élevé et profond. Oui, vous serez à même de connaître cet amour qui surpasse tout ce qu’on peut en connaître, et vous serez ainsi remplis de toute la plénitude de Dieu.
A celui qui, par la puissance qui agit en nous, peut réaliser infiniment au-delà de ce que nous demandons ou même pensons, à lui soit la gloire dans l’Eglise et en Jésus-Christ pour toutes les générations et pour l’éternité. Amen !

Ephésiens 3


Prosterné devant le Père

Un geste repentance
Pardon, dans notre fringale de profits exponentiels nous détruisons l’équilibre du monde qui nous porte.
Un geste de lâcher-prise
Je ne peux porter le monde sur mes épaules et je me souviens que tu es Seigneur.
Un geste de consolation
Tu souffres au cœur de notre souffrance.
Un geste d’amour
Qu’il est beau le monde dans lequel nous vivons,
Un geste d’invocation
O Dieu, viens à notre secours !
Un cri
A l’aide, nous périssons !
Un geste de confiance
Quoiqu’il arrive, nous sommes dans ta main.
Un geste de consécration
Je me donne à toi pour être ferment de vie au cœur de la mort.