Réseau solidarité

Se ressourcer spirituellement - penser globalement - agir localement

Accueil > Spiritualité > Lire > La Cabane
Catégories : religion, lire
Rédacteurs :
Thérèse Schwab
Publication : 25 mai 2010
Mise à jour : 26 septembre 2010

La Cabane

«Quand la tragédie se confronte à l'éternité...»
de W.Paul Young, Guy Trédaniel Editeur, 2009, 312 pages


Un beau roman à emporter dans vos valises! Ecrit initialement par l'auteur à l’intention de ses enfants, il a connu un succès exceptionnel grâce au bouche à oreille au point de devenir le livre no 1 sur toutes les listes aux USA. Il avait déjà séduit plus de 5 millions de lecteurs en 2008.


La trame

Fou de chagrin après que sa fille, Missy, ait été enlevée lors d’une excursion en famille dans le parc du lac Wallowa (Oregon) et que les recherches du FBI et de la police aient conclu à sa mort, Mack, le personnage central de La Cabane, un Américain moyen, entre deux âges, se laisse écraser par ce qu’il appelle «La Grande Tristesse».

Quatre ans plus tard, il trouve, glissé sous sa porte, un message énigmatique d’un inconnu qui lui donne rendez-vous le week-end suivant à la cabane. La cabane où l’on avait retrouvé la veste pleine de sang de sa fille.

Après avoir hésité, il s’y rend. Dans un premier temps tout est vide, sordide. Mack rebrousse chemin avec le sentiment d’avoir été berné. Mais soudain sous l’effet d’un rayon de soleil, le décor se transforme, la Cabane devient une maison accueillante dans laquelle une grosse femme noire, qui se révélera être rien de moins que la première personne de la Trinité (!), s'active au fourneau. D'emblée le dialogue se noue: «Apparaître à toi sous la forme d’un grand-père blanc à longue barbe ne ferait que renforcer tes stéréotypes religieux», explique-t-elle.

Le deuxième habitant de la Cabane est un homme en jeans, outils à la ceinture, visiblement originaire du Moyen Orient. Il se présente comme Jésus. Et la troisième personne, Sarayu, a la grâce et la légèreté d’une danseuse asiatique, et toutes les caractéristiques du Saint-Esprit.

La grâce et le charme des entretiens que Mack aura avec chacun d’eux durant ce week-end hors du temps le transformera de fond en comble, aura raison de sa colère, de sa tristesse et de ses préjugés.

Et à nous, cette lecture nous offre la chance de percevoir des facettes du divin sous des traits que nous n’avons peut-être jamais perçus, porteurs d’une grande consolation. Même s'il n'entre pas du tout dans les schémas de ce qu'on dit «orthodoxe»!


Pour en savoir plus: