Réseau solidarité

Se ressourcer spirituellement - penser globalement - agir localement

Accueil > Style de vie > Echanger > Graine de résistance
Mise à jour : 19 août 2007

Dans le quotidien Libération du 19 mai, Thérèse Schwab a trouvé une prise de position qui l’a interpelée :

Le paysagiste Gilles Clément explique qu'il annule ses engagements avec l'Etat. Décision dictée par l'élection de Sarkozy, qu'il juge porteur d'un projet néfaste pour la planète.

Sa radicalité détonne dans le paysage français, où les frontières politiques s'amollissent jusqu'à faner. Vendredi, le paysagiste Gilles Clément, intervenant aux 46e Journées des plantes de Courson (Essonne), a transformé sa conférence en manifeste politique. Une déclinaison du communiqué figurant sur son site web www.gillesclement.com depuis l'élection présidentielle.

Le théoricien du «jardin planétaire», créateur du parc André-Citroën ou du jardin du musée du Quai-Branly, annonce qu'il annule «la totalité des engagements pris auprès des services publics et privés sur le territoire français, à l'exception des instances officielles ou non officielles où, de façon avérée, s'établit la résistance».

Lire la suite de l'article