Réseau solidarité

Se ressourcer spirituellement - penser globalement - agir localement

Accueil > Style de vie > Environnement > Des prairies et des chèvres
Catégories : environnement, sol
Rédacteurs :
Edouard Clottu
Publication : 20 mai 2008
Mise à jour : 9 septembre 2008

Réhabilitation d'anciennes prairies
grâce aux bons soins d'un troupeau de chèvres

A une époque pas si lointaine (il y a peut-être environ 150 ans), les Roches de Châtollion à St-Blaise (NE) étaient en grande partie utilisées comme pâturages, comme en témoignent les murs de pierres sèches et les ruines de bergeries qui parsèment le massif. Mais, depuis l’abandon de ces prairies, la forêt n’a cessé de croître et menace de faire disparaître une grande richesse botanique.

Dans le but de préserver la bio-diversité, certains secteurs de ce massif forestier ont donc été déboisés pour favoriser une flore herbacée particulièrement riche (plantes sub-méditérannéennes, adaptées à un climat chaud et sec et à un sol calcaire, dont de spectaculaires espèces d’orchidées ainsi que des lys).

Les clairières ainsi dégagées risquant de se reboiser rapidement si elles étaient laissées telles quelles, il a été décidé de les entretenir avec un troupeau de chèvres bottées. Cette ancienne race de chèvre originaire de Suisse orientale, elle aussi menacée de disparition, est en effet particulièrement friande de rameaux, feuilles et branches et remplit à merveille son rôle de «débroussailleuse écologique».

La perspective de participer à la préservation de surfaces écologiques fragiles tout en œuvrant à la réhabilitation d’une race d’animaux domestique menacée me correspondant tout à fait, c'est donc sans hésiter que j'ai accepté de me lancer dans l'aventure.

Après quelques péripéties (installation des parcs dans des endroits escarpés, mise en place d'un système de récupération d'eau et constitution du troupeau durant l'hiver), 6 chèvres adultes et 4 petits ont gagné les clairières le 7 juin 2007 et y sont restés jusqu'à l'automne.

La suite prochainement :-)