Réseau solidarité

Se ressourcer spirituellement - penser globalement - agir localement

Accueil > Style de vie > Environnement > Plus de nature dans nos villages
Catégories : environnement
Rédacteurs :
Thérèse Schwab
Hélène Blanchoud
Publication : 28 août 2007
Mise à jour : 28 août 2007


 

 


Motivation

Suite à la campagne Pro Natura en faveur des papillons, Hélène Blanchoud et Thérèse Schwab ont eu envie de poursuivre cet engagement en faveur de la nature en milieu urbain. Elles développent leur expérience dans le jardin de la Cure de Vigner en participant cette année au concours "Jardin à papillons 2005"et partagent leurs découvertes :

« Seigneur, Dieu de l’univers je t’aime tellement….
Tu as créé avec tendresse un monde d’une diversité époustouflante et

  • lorsque nous entendons que les 2/3 des papillons sont menacés de disparition,
  • lorsque nous constatons qu’autour de nous, les papillons sont devenus rares
  • lorsque nous prenons conscience que le papillon est l’indicateur de l’état de lbiodiversité et de la nature proche de nous, nous sommes touchés… »

Quoi de plus léger, de plus futile qu’un papillon ? Est-ce que c’est vraiment important la vie d’un papillon, d’un oiseau, d’une fleur? Ils font partie de notre héritage le plus précieux, ils sont le visage de Dieu, son murmure à nos oreilles.

Ils désertent nos villages parce que la mode des plantes exotiques, des gazons tondus et des géraniums ont transformé les zones habitées en désert pour eux. En plus l’utilisation des engrais et des insecticides tue non seulement les bestioles indésirables mais aussi les papillons.

Petite Tortue
Plante hôte : l’ortie
Nectar : Chardon, jacobée et beaucoup d’autres

Chacun peut apporter sa pierre la construction d’un petit paradis pour les papillons
Il est à notre portée de faire revenir davantage de nature dans les zones où nous vivons. Avec quelques moyens simples nous pouvons changer le désert en oasis. Chacun peut apporter sa pierre a ce projet : dans notre jardin, autour de notre entreprise, de notre église, sur notre balcon, la nature est prête à revenir si nous lui faisons une place.