Réseau solidarité

Se ressourcer spirituellement - penser globalement - agir localement

Accueil > Style de vie > Gestes quotidiens > La Charte des jardins
Catégories : environnement
Rédacteurs :
Thérèse Schwab
Publication : 6 avril 2009
Mise à jour : 21 avril 2009

La Charte des Jardins

Si, en passant dans la rue, vous voyez cet emblème en bois affiché à l'entrée d'une propriété, c'est que ses habitants ont signé la Charte des Jardins et qu'ils ont pris l'engagement moral d'entretenir et d'aménager leur terrain pour favoriser la survie de la faune sauvage: oiseaux, hérissons, papillons, lézards, etc.
Idéalement, la Charte des Jardins est gérée localement par une commune ou une association d'habitants. 

En savoir plus: www.energie-environnement.ch

Sous la pression de l'urbanisation, les lieux favorables à la petite faune se raréfient. Les oiseaux et autres visiteurs des jardins ne trouvent plus d’endroits où se cacher, ni matériaux pour construire leur nid, ni insectes, ou petits fruits pour se nourrir, ni même le repos nocturne.

Leur cauchemar:

  • Le gazon, entretenu jusqu’aux limites de propriété; 
  • Les haies exotiques, choisies pour leur capacité à cacher les voisins;
  • Les massifs de plantes non indigènes, qui ne favorisent pas la reproduction des papillons et qui donnent trop peu de fruits pour nourrir les animaux;
  • Les arbres trop parfaitement taillés qui n’offrent pas d’abris;
  • L'éclairage nocturne aux quatre coins du terrain;
  • L'usage immodéré des herbicides et des pesticides sur le gazon, les dalles et les rosiers – des traitements qui menacent non seulement la vie dans les cours d’eau mais qui polluent aussi les nappes phréatiques, sources d’eau potable.