Réseau solidarité

Se ressourcer spirituellement - penser globalement - agir localement

Accueil > Style de vie > Lire > WWF: Rapport Planète Vivante
Catégories : environnement, politique, économie
Rédacteurs :
Mark Haltmeier
Publication : 13 octobre 2010
Mise à jour : 4 juillet 2011

La richesse est dans la diversité…

Il n'y a pas que les cours de la bourse qui sont en chute, l'Indice Planète Vivante (IPV), un indicateur de la richesse de la biodiversité dans le monde qui reflète l'état de santé des écosystèmes de la planète, a baissé de 30% entre 1970 et 2007 alors que notre empreinte est passé, durant cette même période, d'une planète à une planète et demi.

C'est ce que nous apprend l'excellent Rapport Planète Vivante 2010 du WWF, le plus complet sur l’état de la Terre à ce jour.

Si la disparition des espèces est un phénomène naturel, leur rythme d'extinction a été multiplié par 1'000 depuis un siècle et un tiers des espèces sont menacées d'extinction (près de 90% des stocks de poissons commerciaux sont en surpêche, etc.). Elle est particulièrement dramatique dans les régions tropicales et va, une fois de plus, toucher en premier les populations pauvres de notre planète.

«La protection des écosystèmes et de la biodiversité doit être une priorité dans notre quête d’une économie mondiale plus forte, plus juste et plus propre. La récente crise financière et économique ne peut servir de prétexte pour reporter encore la mise en œuvre d’actions, elle doit au contraire nous rappeler à quel point il est urgent de développer des économies plus vertes» (voir le livre de Roger Nordmann et l'initiative Cleantech).

Cet indispensable changement de cap est une formidable opportunité de redessiner notre horizon de façon créative, empreinte de sobriété heureuse et d'humanité. Une transformation (métanoïa) qui est appelée à germer en chacun de nous au travers d'une prise de conscience, d'un changement de regard (la réalité se façonne d'abord dans nos esprits) et d'un sens des responsabilités ravivé, tant vis-à-vis de ceux qui nous entourent, de nous-même que des générations à venir.

Pour donner une chance à ce changement intérieur, il nous faudra être prêt à revoir un ensemble de mythes fondateurs de nos modèles de développement qui ont trait, entre autres, à notre relation biaisée au temps, à notre vision tronquée de ce qui a de la valeur ou cette croyance inébranlable que l'intelligence technologique humaine pourra toujours résoudre les nombreux problèmes qu'elle engendre en cascades dans les domaines de l'énergie (problème du nucléaire par ex.), de l'agriculture (les OGM, pesticides, engrais chimiques, etc.), des transports (pollution de l'air, réchauffement climatique, morcellement de l'espace naturel...), de notre alimentation, etc. Il nous faudra surtout travailler sur nous-même, afin de dépasser nos peurs du manque… et oser la confiance en Celui qui a promis de pourvoir à tous nos besoins (Philippiens 4:19).

Le printemps est là: réveillons-nous, sortons de notre torpeur, la Vie nous tend les bras…

 
En savoir plus sur la biodiversité: